Savoir-faire français dans le textile : comment le défendre et le mettre en valeur ?

0
230

L’industrie textile en France revient de loin, après des années de difficultés. Si aujourd’hui, les recrutements ont repris dans ce secteur, on ne peut oublier que cette industrie perdait, il y a peu, une grande partie de son effectif. Les produits textiles importés d’Asie et d’Europe, comme les chaussures et les vêtements, représentent une grande proportion de la consommation, environ 75 % selon les chiffres. Toutefois, le textile français vit encore ! Dans les produits textiles de luxe, on constate une relocalisation. Cette renaissance est également due aux produits du textile technique. Ces tissus innovants, destinés à des secteurs particuliers, sont produits en France, qui occupe la deuxième place en Europe parmi les producteurs. Afin de soutenir cette renaissance du textile français, la nécessité de défendre et de valoriser notre savoir-faire n’est plus à démontrer.

L’industrie textile, de quoi parle-t-on ?

Quand on parle de l’industrie textile, il s’agit du regroupement de plusieurs activités qui aboutissent à la création du produit fini que le consommateur se procure. De la conception jusqu’à la commercialisation, sans oublier l’étape centrale de la fabrication, c’est un secteur qui englobe plusieurs compétences et qui emploie des milliers de prrsonnes. Les matières premières suivent un long processus de transformation qui va passer de la filature au tissage et finir à la confection du vêtement final. L’industrie textile en France regroupe des domaines comme le textile de luxe, le textile technique, etc.

Le textile en France : de la crise à la renaissance

Le secteur du textile en France a connu une période difficile : une crise dure marquée par la fermeture de magasins et la perte de deux tiers de l’effectif des employés. La production a évidemment été touchée par la baisse de moitié de la production. Les clients préféraient d’ailleurs aller sur internet plutôt que de visiter les magasins qui ont été contraints de fermer leurs portes. La concurrence des produits chinois a aussi contribué à cette crise. Le textile français vivait un sérieux déclin. Même si dans l’opinion publique, l’industrie textile en France est associée à cette image de fermeture d’entreprises et de délocalisation, il n’en demeure pas moins qu’en réalité, le secteur se relève. La reprise des recrutements en est la preuve. On assiste même à une campagne en vue de trouver des compétences nécessaires dont a besoin le secteur, notamment des ingénieurs spécialisés dans plusieurs domaines. Plusieurs métiers variés sont concernés. D’aucuns parlent même de pénurie en termes de compétences recherchées.

Une revalorisation en marche

Une plateforme, French Tex, a été lancée par des producteurs français pour partir à la conquête de nouvelles compétences. C’est un outil qui permet une revalorisation de ce secteur qui a trop souffert d’une mauvaise image, ce qui n’était pas de nature à encourager les jeunes talents à penser faire carrière dans ce secteur qui leur semblerait quand même innovant selon les sondages. Si l’importation de produits textiles occupe une grande part dans la consommation en textile des Français, il n’en demeure pas moins vrai qu’on peut retrouver aujourd’hui des entreprises qui continuent de fabriquer ces produits textiles et qui pourraient faire notre bonheur. Un exemple très simple est celui de Kindy, une grande marque de chaussettes françaises. Ces entreprises résilientes ont besoin d’être soutenues pour conserver le savoir-faire français. Le made in France pourrait être une bonne alternative pour conquérir plus de clientèle. Si le e-commerce constitue également une concurrence sérieuse, il est reconnu que les magasins qui ont fait le pas à travers des boutiques en ligne font d’excellents chiffres. Les magasins ont donc intérêt à embrasser les nouvelles technologies pour toucher un plus grand nombre de clients.

L’innovation pour une relance du textile français

Les producteurs ont compris qu’ils doivent innover s’ils tiennent à défendre leur secteur d’activité. Cette démarche d’innovation amène le besoin de nouvelles compétences dans les industries textiles. On recherche des profils plus poussés dans des domaines variés. L’innovation demande de la créativité, mais également des compétences en marketing par exemple, pour une bonne campagne autour des produits. Compte tenu des profils variés qui peuvent intervenir dans cette industrie du textile en mutation, de nouvelles perspectives professionnelles s’ouvrent, ce qui va donner une meilleure image que celle laissée par le passé dans l’inconscient collectif. L’innovation vient mettre en valeur des possibilités cachées, non encore explorées jusqu’alors dans le textile. Elle vient donner la possibilité aux producteurs de défendre et de relever le textile français. L’exemple le plus probant est celui du textile technique qui s’impose avec des produits de plus en plus innovants.

Le textile technique, un domaine d’avenir !

Le textile technique en France connaît une belle croissance. Avec des produits de plus en plus innovants, il regroupe la moitié des employés dans le textile en France. Les produits sont destinés à plusieurs domaines d’application. On retrouve des domaines comme :

  • Le médical ;
  • L’automobile ;
  • L’agriculture ;
  • L’aéronautique ;
  • Etc.

Des recherches sont en train d’être menées en vue de concevoir des articles textiles de plus en plus sophistiqués, pour répondre aux besoins actuels. Le secteur médical par exemple pourrait voir la création de tissus lumineux capables d’intervenir dans le traitement de cancers. On a des applications chez les pompiers également avec des détecteurs de fumée insérés dans leurs combinaisons. Il n’est plus à démontrer que le textile technique est un domaine d’avenir. Quand on sait que la France occupe une place privilégiée, la deuxième, dans le classement européen dans ce domaine, on peut garder espoir par rapport à l’avenir du textile français. Il saura en effet s’imposer dans les années à venir, dans un monde qui devient de plus en plus sophistiqué. A cet effet, les efforts doivent continuer d’être faits dans le domaine ; la recherche doit progresser. Il faudra miser sur le textile technique pour récolter dans l’avenir une notoriété grandissante et se hisser plus haut dans le classement européen et mondial.

Un autre promoteur du textile français : le textile de luxe

Le textile de luxe constitue avec le textile technique, les exceptions qui n’ont pas subi un déclin dû à la crise. Caractérisé par les maisons de marque comme Dior, Hermès, etc., le textile de luxe continue de faire rêver plus d’un, par le prestige qu’il incarne. Il démontre le savoir-faire hors pair qu’on retrouve en France et transmet une belle image du textile français. Entre excellence et originalité, les produits du textile de luxe sont uniques et d’une qualité exceptionnelle. Très prisés à l’international, ils continuent de faire la promotion du textile français. Les créateurs sont continuellement à pied d’œuvre en vue de mettre au point des créations qui raviront leurs clients. Ce patrimoine est une richesse qu’il faut absolument défendre et continuer de valoriser, si l’on veut continuer d’entendre parler du savoir-faire français sous d’autres cieux.

La nécessité d’une vision pour le futur

Dans un monde de plus en plus changeant, avec des mutations continuelles, les consommateurs ne sont pas épargnés et les habitudes sont profondément et continuellement influencées. Les aspirations varient et évoluent avec le temps. La technologie vient apporter également son lot de nouveaux paradigmes. La donne, sur le marché du textile, n’est plus la même qu’il y a des décennies ; c’est un fait ! Il en ressort donc la nécessité absolue d’une vision pour le textile français, définie à travers des axes stratégiques.

Redorer l’image du textile français

Cette vision pour le futur commencera par redorer l’image du textile français auprès de la population. Si les jeunes résistent à s’engager dans ce secteur parce qu’ils ne voient pas de grandes perspectives d’avenir, il y aura à coup sûr une plus grande pénurie de compétences. Les investisseurs financiers seront hésitants à s’engager dans le domaine. Plus la perception du textile français changera, plus un nouvel élan naîtra. Et plus le secteur se relèvera, et plus l’image changera par ricochet. L’image est au début du processus, et constitue également un objectif implicite qui sera atteint.

Les clients au centre de l’innovation

Les aspirations des consommateurs devront ensuite représenter le terrain d’attaque. Les comprendre pour mieux les satisfaire, voilà l’objectif. Il faudra alors innover, encore et encore. Le client doit être au centre de l’innovation. Il ne faudra pas créer pour créer, car alors le succès ne sera pas au rendez-vous, et les produits ne seront pas vendus. Il faudra s’adapter, explorer de nouvelles possibilités. Il faudra également anticiper les effets de la concurrence.

Transmission de l’héritage

Un point d’honneur doit être accordé à la transmission du savoir-faire français dans le textile à la nouvelle génération. Quelle meilleure alternative pour pérenniser cette richesse que de la confier à de futurs pratiquants, qui assureront la relève ? La formation tient là une place importante.

Une synergie d’efforts

Le textile français doit refaire ses preuves. Les différents acteurs de ce secteur, par la synergie de leurs efforts, pourront trouver les stratégies adéquates pour permettre de défendre et de mettre en valeur ce secteur, qui n’est pas des moindres en France. Un déclin total n’est pas envisageable, mais il faudra continuer de se battre pour redonner au textile français une belle image.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here